Le Pigeon

par chloecharpentier

Quelle sensibilité faut-il pour caresser un brin d’herbe
qui d’entre les morts s’est hissé à la fissure
du béton d’un parking

Et que faut-il encore pour voir autre chose
qu’un nuisible
qui chie aux frontons des maisons
à la gueule même des mascarons des maisons bourgeoises
dans le pigeon perdu dans le désert des villes

N’y a-t-il pas là un peu plus de fureur que dans les parcs arborés
un peu plus de splendeur que dans les cages du zoo municipal
où le macaque sourit comme la plupart des hommes
où le paon a tout juste la place d’ouvrir sa queue d’arc-en-ciel

Le pigeon prend ses aises
il étale comme un roi bouffon son royaume pigeonnier
avant de périr par les rapaces qu’on lâchera tôt ou tard sur lui
il s’exhibe vulgairement
mais au-dedans de lui s’appelle toujours columba

Vous demeurez interdits devant les grands palais
le pigeon fréquente Saint-Marc le Louvres Buckingham Palace
après s’être crotté dans les poubelles hideuses – déchets de Happy Meal de Coca-Cola de parapluie foutu
Gargantua en aurait-il fait autant
le pigeon retire de vos anus le manche droit de la bienséance

Publicités